Accueil > Actualité > Actualités Archivées > "Les transactions traînent en longueur si les vendeurs visent trop (...)

"Les transactions traînent en longueur si les vendeurs visent trop haut"

Trois questions à Gilles Hubert, directeur de l’agence ERA Bastide, dans le 13e arrondissement de Marseille.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte l’immobilier dans le 13e arrondissement ?

Gilles Hubert : Même si le marché reste actif, les transactions se nouent un peu plus difficilement qu’il y a quatre ou cinq ans. On compte aujourd’hui moins d’acquéreurs potentiels que de biens à vendre, et les délais de vente peuvent s’allonger si les propriétaires ne se montrent pas raisonnables. Un bien surévalué peut rester plusieurs mois sur le marché.

Certains types de biens sont-ils plus difficiles à vendre que d’autres ?

Gilles Hubert : Il n’y a pas vraiment de règles. Tout peut se vendre dès lors que c’est au bon prix… Le 13e se compose de quartiers très différents, du plus populaire au sud-ouest au plus « huppé » à l’est, à la frontière des communes d’Allauch et Plan-de-Cuques. Selon leur situation géographique, les appartements se négocient dans une fourchette de 1 500 à 2 000 €/m², parfois moins cher dans les quartiers les plus modestes, comme celui de La Rose, mais parfois beaucoup plus, comme à Château-Gombert, au pied du massif de l’Étoile. Mais il faut également tenir compte des prestations de chaque bien. Avec, parfois, quelques surprises... Ainsi, nous avons récemment vendu un T5 de 94 m², doté d’un grand balcon et en excellent état, au troisième étage d’une résidence de bon standing avec piscine, court de tennis et eau chaude collective, pour 176 000 €. Le bien, qui était en vente depuis plus d’un an, se serait vendu 200 000 € sans aucune difficulté il y a trois ou quatre ans. Dans le contexte économique actuel, il a pâti du niveau élevé des charges qu’impliquent autant de services.

Quid des maisons ?

Gilles Hubert : C’est exactement la même chose. Disons, de manière un peu schématique, qu’une maison de ville avec extérieur (jardin ou terrasse) se vendra autour de 300 000 € si elle est correctement située et de 400 000 € si elle est d’un standing un peu meilleur. Au-delà, les transactions se font très rares.

source : la vie immobilière le 13 février 2014 à 09:21


 

 

Accueil | Plan du site | Espace privé | Mentions Légales | Contact

Copyright © Les Compagnons de l’Immobilier 2008 - 2017 | Réalisation Pro Service Office - Charente (16)