Accueil > Actualité > Actualités Archivées > "La baisse des prix pourrait se généraliser à l’automne"

"La baisse des prix pourrait se généraliser à l’automne"

Bernard Thion est chercheur associé au Centre de recherches sur la gestion et la finance (CEREG), à l’Université de Paris Dauphine. Depuis douze ans, il mène pour le compte du site Immonot.com, des études bimensuelles sur les tendances du marché immobilier en province, sur la base de sondages réalisés auprès d’études notariales. Pour LaVieImmo.com, il commente les résultats de la dernière enquête, et la perspective d’une baisse des prix de l’immobilier en France.

Les notaires que vous interrogez anticipent-ils une baisse des prix de l’immobilier ?


Bernard Thion :
Ils ne le disent pas aussi explicitement, mais c’est bien ce qui ressort des dernières enquêtes. Tous les deux mois, nous interrogeons les notaires sur leurs prévisions d’évolution des prix et volumes de vente. Nous leur demandons également s’ils estiment que l’heure est plutôt favorable aux vendeurs ou aux acheteurs. Depuis le début de l’année, nous obtenons des résultats un peu surprenants : les sondés continuent de tabler sur une stabilisation voire une légère hausse des prix, mais ils conseillent très majoritairement (77 %) de vendre avant d’acheter, ce qui n’était plus arrivé depuis plusieurs mois.

N’est-il généralement pas plus prudent de vendre avant d’acheter ?

Bernard Thion : Certes… Mais on peut aussi considérer que, dans un environnement haussier, les candidats ont plutôt intérêt à acheter rapidement, avant que les prix ne montent encore. Nous ne demandons pas aux sondés leur avis sur une situation particulière, simplement de dire si le moment leur semble plus favorable à la vente ou à l’achat. Et c’est la première fois depuis longtemps qu’ils conseillent aussi massivement de vendre.

Autrement dit le retournement est proche ?

Bernard Thion : L’étude seule ne permet pas d’être aussi catégorique. Nous ne travaillons pas sur des niveaux de prix observés par les notaires, mais sur des prévisions. On est dans le ressenti… Cela dit, l’enquête existe depuis douze ans, et sans anticiper exactement les variations des prix de l’immobilier, notre indice fait figure d’indicateur avancé assez fiable des évolutions du secteur. Je ne serais pas étonné si la baisse des prix perçue fin avril par les Notaires de France dans un certain nombre de villes de province se généralisait au cours des prochains mois. Un autre élément vient d’ailleurs appuyer cette perspective et laisse penser que le retournement pourrait être important : la méfiance des notaires semble désormais s’étendre au marché de la construction en diffus, généralement plutôt épargné. 54 % des participants à notre panel (contre 45 % il y a deux mois et 51 % en début d’année) se déclarent plutôt vendeurs, tandis que 46 % se disent acheteurs. Si ces tendances se confirment dans la prochaine enquête, la baisse des valeurs pourrait se généraliser assez rapidement, peut-être même dès l’automne.

source : la vie immobiliere


 

 

Accueil | Plan du site | Espace privé | Mentions Légales | Contact

Copyright © Les Compagnons de l’Immobilier 2008 - 2017 | Réalisation Pro Service Office - Charente (16)