Accueil > Actualité > Actualités Archivées > Gare à la décote des prix avec de l’étiquette énergie !

Gare à la décote des prix avec de l’étiquette énergie !

La mention de la performance énergétique des logements est devenue systématique dans les annonces immobilières, depuis le 1er janvier 2011.
Cela pourrait entraîner une décote de 10% à 15% de la valeur des biens énergivores...

Vous l’avez vue sur votre dernier réfrigérateur, elle est apposée sur les voitures neuves, pour les logements. Elle ? L’étiquette énergie qui classe de A à G la performance énergétique d’un objet ou d’un bien.

Depuis le 1er janvier 2011, la loi Grenelle 2 prévoit que les annonces immobilières doivent préciser la performance énergétique des appartements ou des maisons mis en vente ou en location.

Une manière de susciter une prise de conscience et d’inciter les propriétaires à réduire leur consommation ou à rénover leurs logements alors que le bâtiment est au coeur de la bataille contre le changement climatique. Le secteur génère 21 % des émissions de CO2 et 43 % de la consommation d’énergie de la France.

Les particuliers désireux de louer ou de vendre doivent faire réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) avant de publier leur annonce. Or la validité de ces DPE reste sujette à caution. Mais si un logement est classé E, F ou G, le loyer ou le prix de vente pourraient en souffrir. « Je me vois mal proposer dans mon agence immobilière des biens notés G, note le président délégué de la Fnaim en charge du développement durable, Benoît Fauchard. Comme en Allemagne, le second loyer va devenir plus perceptible ? : un loyer bas mais assorti de charges de chauffage lourdes paraîtra moins intéressant qu’un loyer plus élevé mais compensé par de faibles charges. »
Source : la tribune


 

 

Accueil | Plan du site | Espace privé | Mentions Légales | Contact

Copyright © Les Compagnons de l’Immobilier 2008 - 2017 | Réalisation Pro Service Office - Charente (16)