Accueil > Actualité > Actualités Archivées > Crédit immobilier : attention, les taux remontent !

Crédit immobilier : attention, les taux remontent !

Alors que la Banque de France et l’Observatoire Crédit Logement annonçaient récemment les taux les plus bas jamais vu depuis 1945, les banques ont relevé début décembre leurs grilles.

En ce moment, mieux vaut ne pas rater un épisode... Alors que jeudi, l’Observatoire Crédit Logement annonçait que nous avions atteint les taux du crédit immobilier les plus bas depuis 1945, confirmant ainsi les chiffres dévoilés par la Banque de France quelques jours auparavant, la situation a déjà évolué. Et dans des proportions tout sauf négligeables.

Vendredi, le courtier en crédit AB Courtage a relevé de fortes augmentations dans les grilles communiquées des établissements bancaires. « Entre le 26 et le 30 novembre, la quasi-totalité des banques a relevé ses taux de 0,25 point, voire plus selon les durées. Nous ne nous attendions pas à un retournement aussi brutal » rapporte Ari Bitton, directeur général d’AB Courtage. Ainsi, les taux moyens des prêts immobiliers sont passés en moins de deux semaines de :

- 3,10 % à 3,40 % sur 15 ans
- 3,20 % à 3,55 % sur 20 ans
- 3,40 % à 3,65 % sur 25 ans

Un mouvement à la hausse confirmé par d’autres courtiers en crédit immobilier.

Désormais, les taux s’échelonnent entre :

- 3,15 % et 3,45 % sur 15 ans,
- 3,35 % et 3,75 % sur 20 ans,
- 3,50 % et 3,95 % sur 25 ans

Le phénomène est généralisé, seules quelques caisses régionales ont préféré différer la hausse afin de glaner quelques nouveaux clients. Inutile d’aller chercher bien loin la raison : l’OAT à 10 ans, qui détermine indirectement le coût auquel les banques empruntent de leur côté, a bondi de 2,84 % le 3 novembre à 3,28 % le 2 décembre. Et les établissements ont préféré répercuter cette hausse plutôt que de vendre du crédit à perte.

Certes, les taux restent encore largement favorables aux emprunteurs. Mais le temps joue désormais contre eux... « Jusqu’à présent, les emprunteurs faisaient traîner au maximum le dossier afin d’attendre que les taux baissent à nouveau. Aujourd’hui, j’ai une centaine de clients qui se mordent les doigts de ne pas avoir signé l’offre proposée il y a quelques semaines » témoigne Ari Bitton.

D’autant que l’augmentation des taux ne touche pas tout le monde de la même manière. Désormais, un excellent dossier pour un prêt sur 15 ans peut obtenir 3,15 % et le moins bon 3,45 %. Il y a encore quelques jours, l’écart dépassait rarement 0,2 point.

Cette remontée aura-t-elle des conséquences sur les transactions immobilières ? Réponse au prochain épisode.

latribune.fr - 03/12/2010, 17:38


 

 

Accueil | Plan du site | Espace privé | Nouvel article N° 32 | Contact

Copyright © A 2008 - 2017 | Réalisation Pro Service Office - Charente (16)