Accueil > Actualité > Actualités Archivées > 24 % des Français envisagent un projet immobilier dans les deux (...)

24 % des Français envisagent un projet immobilier dans les deux ans

La baisse des taux combinée à celle des prix crée des conditions d’accession à la propriété très favorables. Une situation que les particuliers remarquent avec intérêt selon le baromètre Orpi-Crédoc.

Après le gel des transactions enregistré l’an dernier, le marché immobilier devrait se montrer plus actif cette année selon le 4ème baromètre Orpi-Crédoc, qui étudie la perception que les Français ont du marché immobilier et leurs intentions de projets. Après les craintes liées aux conséquences de la crise, les Français semblent vouloir rattraper le temps perdu : 24 % d’entre eux affirment avoir l’intention de réaliser un projet dans les 2 ans, contre seulement 19 % en 2009 et 2008, et même 22 % en 2007. 35 % des sondés estiment que les conditions pour accéder à la propriété sont aujourd’hui favorables, contre seulement 25 % un an plus tôt. Outre la baisse des prix de l’immobilier, ce sont surtout les conditions de crédit qui s’avèrent attractives, grâce à la baisse des taux de plus d’un point sur l’année dernière : « 42 % estiment que les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont actuellement raisonnables ou peu élevés », indique le baromètre Orpi-Crédoc.

Pas question pour autant de s’endetter lourdement : les personnes interrogées ne sont plus que 24 % à vouloir emprunter sur 25 ans ou plus, contre 34 % en 2009. Le montant d’achat prévu est aussi plus faible qu’en 2009 : « La proportion de personnes prévoyant un budget entre 100 000 et 150 000 euros est passée de 23 % à 33 % en un an, précise le baromètre. Une évolution qui s’opère au détriment de la tranche budgétaire supérieure (150 000 et 300 000 euros) ». Malgré un contexte encore incertain, les Français anticipent majoritairement une stabilité des prix dans les mois à venir (42 %), notamment pour les ménages aisés de 45-64 ans et disposant de revenus supérieurs à 5 490 €/mois. A contrario, 34 % des personnes interrogées envisagent une hausse des prix, principalement des ménages modestes (moins de 750 €/mois) et les jeunes (18-34 ans).

« Le baromètre nous montre cette année des Français curieux d’immobilier, avisés et avec plus de projets : un terrain de départ favorable pour envisager une reprise du marché. Néanmoins, cette envie de réaliser un projet se confronte à la réalité du manque de logements, et, comme le montre l’étude, à la question de l’évolution des prix, constate Bernard Cadeau, Président du réseau Orpi. Les prix devraient selon nous rester stables en 2010. Pour ne pas rompre l’équilibre actuel du marché, nous tenons à rappeler aux vendeurs que la reprise du marché ne doit pas être pas être synonyme d’augmentation des prix. Enfin, l’augmentation de l’offre de logements, via la construction de logements neufs, mais également via la rénovation qualitative du parc ancien, permettrait de contenir durablement les prix et de donner aux Français de quoi concrétiser leurs projets immobiliers ».

Source : nouvel observateur 22 02 2010 V.G.


 

 

Accueil | Plan du site | Espace privé | Nouvel article N° 32 | Contact

Copyright © A 2008 - 2017 | Réalisation Pro Service Office - Charente (16)